top of page

Maison de retraite, un désir profond de Kev Adams

Dernière mise à jour : 2 août 2022




Une comédie déjantée avec tout le gratin français. Kev Adam joue le rôle principal du film la Maison de retraite mais il en est aussi l'initiateur. Le jeu acteur portait en son cœur cette thématique de l'isolement des personnes âgées qui a été d'autant plus vraie en cette période de Covid. Le jeune homme s'est battu pour pouvoir trouver les financements et une assurance qui prenne en charge son film. Celui-ci n'était pas compatible avec les critères du showbiz. Tous ceux qui l'ont vu seraient d'accord pour dire que cela serait dommage.




Milann, un jeune homme de 30 ans, se retrouve à faire des travaux d'intérêt généraux dans une maison de retraite pour éviter la prison. Il doit donc effectuer 300 heures dans l'établissement les Mimosas où il va être confronté à différentes pathologies liées à la vieillesse. Un véritable enfer pour le jeune homme. Tout du moins, les premières semaines. Rapidement il est adopté par sept résidents qui lui apprennent le sens de la vie à leur manière. Quant à Millan, il découvre que la maison de retrait profite de leur vulnérabilité et décide de faire évader ses nouveaux compères.


Un film bien réfléchi

L'émergence du scénario est venue sur le tournage du film Gangsterdam. Au cours d'une conversation, Romain Lévy dit à Kev Adam, «ce serait marrant d'imaginer une évasion dans une maison de retraite ». Une phrase qui a raisonné dans la tête et le cœur du jeune comédien. Il en parle à son entourage professionnel qui trouve l'idée bonne ainsi qu'à un de ses amis qui a travaillé dans ce milieu. « Il m'a raconté des dizaines d'anecdotes, à la fois incroyables, drôles et touchantes… Je lui ai emprunté pas mal de choses », révèle Kev Adams.


Le jeune comédien s'est lancé dans un premier jet du scénario mais était insatisfait car c'était trop comique. Son désir était d'écrire un film qui serait à la fois réaliste, touchant et « qu'il parle de transmission, d'échange entre les générations ». Il a rencontré Catherine Diament, la co-autrice qui selon lui, a apporté la douceur et la profondeur qui manquait au scénario. Ce fût une nouvelle expérience pour l'acteur, une expérience qu'il a aimé malgré la peur. À travers celle-ci, il découvre un vrai sentiment de liberté.

2020, alors que le tournage débute, il est très vite arrêté avec le premier confinement du mois de mars. Tous les acteurs repartent chez eux. L'inconnu est au bout. Kev Adams n'en dors plus pendant des semaines d'autant qu'on lui annonce qu'une des actrice est mal en point. « On m'appelle pour me dire que Mylène Demangeot a attrapé le virus et qu'elle est gravement malade. Franchement, en plus d'être très inquiet pour elle, je suis totalement désespéré, abattu ». Les choses finissent par s'arranger. L'actrice va mieux et le confinement prend fin.



Milann, un jeune homme en mutation

Le portrait de Milann correspond à un jeune un peu paumé vivant chez un ami avocat. Il ne cherche pas de solutions pour s'en sortir, il se conforte de sa situation. Il profite de cet hébergement pour faire ses petites magouilles dans le quartier. « Ce n'est pas un voyou, c'est juste un looser ! ». Il est flamboyant, stylé, une personne avec qui on a envie de sympathiser. Kev Adams avait imaginé ce personnage avec des failles et des blessures. « Je le voyais comme un jeune homme qui serait une sorte d'enfant éternellement blessé ». Il s'inspire d'un témoignage qu'il a eu.

Le personnage de Milann est construit de manière à ce qu'il soit le total opposé des personnes âgées qu'il va rencontré. Il va même par exprimer son dégoût pour ces petits vieux dans la première partie du film. Au fil du temps qui passe avec eux il apprend à les connaitre et va même les aimer comme une famille, celle qu'il n'a jamais eue. Quant aux résidents, ce jeune homme est une bouffée d'air frais puisqu'ils aspirent à voir des personnes extérieures à la maison de retraite. À travers cette relation, le film met le doigt sur la maltraitance des personnes âgées que certains Ehpad ont connu.

Kev Adams a su s'entourer des plus grands acteurs français dont Gérard Depardieu pour le rôle de Lino Vartan. Il a certains acteurs qu'il connaissait déjà et d'autres comme Mylène Demongeot, qu'il a appris à connaitre. Il a essaye de trouver dans les actes les traits qui correspondent à ses personnages. Maison de retrait est un film qui a été bien mûrit avant d'être réalisé et de se retrouver sur le grand écran. Un film qui donne vraiment envie d'aller le voir.




47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page