top of page

Quels droits pour les femmes ?

Dernière mise à jour : 20 oct. 2023

Mars ne rime pas avec la guerre mais avec la femme, sa douceur, sa vulnérabilité mais surtout avec sa force et son ingéniosité. Pour la 13ème année, la ville de Blois initie l'évènement Elles, une semaine au féminin. Après deux années épurées à cause des restrictions dû à la pandémie, la semaine féminine revient avec un programme habituel.

Les intrépides, les pionnières ! Celles qui ont ouvert la voie. Il y a eu tant de femmes qui ont poussées des portes fermées et qui ont bousculées les habitudes. En chacune d'elle sommeille une femme inventrice, une femme innovatrice, une femme créatrice qui sera mise à l'honneur au cours de la semaine du jeudi 3 au dimanche 13 mars dans la ville de Blois.

Don Juan, revisité mais authentique

L'inauguration de cette semaine dédiée aux femmes aura lieu le vendredi 4 mars à partir de 19h30 à l'Espace Jorge-Semprun avec un discours du maire Marc Gricourt. Celui-ci sera prolongé par la représentation théâtrale Don Juan ou l'encre du monde jouée par Ben Compagnie. De cette pièce de théâtre en découle tout un programme complet (qui se trouve à la fin de l'article).


Le metteur en scène, comédien et fondateur de la compagnie, Benjamin Kérautret, revête à nouveau le personnage de Don Juan qui « est quelqu'un de très agréable en société. Il est brillant en termes de rhétorique. Il parle très bien et manipule les esprits ». Pour l'édition Elles de 2019, le jeune auteur Sébastien Coulombel a revisité le personnage.

La pièce rappelle le destin des femmes du milieu du XXème siècle dans le monde occidental. Celles-ci, pour éviter d'être répudiées, sont envoyées au couvent ou violentées. Pour assouvir ses pulsions amoureuses, Don Juan met en place un stratagème en promettant à ses conquêtes de se marier avec elles. Chaque représentation sera suivi d'un échange avec l'équipe artistique.


Benjamin Kérautret de la Ben Compagnie interprète Don Juan et Frédéric Martin joue son valet Sganarelle ©Marine Rondonnier-FranceTV

Femmes, des portraits héroïques

Au cours de ses dix journées féminines, six séances de ciné-débat seront proposées. La première séance projettera à la médiathèque Maurice-Genevoix le documentaire les Sept vies de Madeleine Riffaud. En 1944, celle-ci est une jeune résistante et tue un Allemand. Âgée de 20 ans, elle est emprisonnée et torturée par la Gestapo. Par chance, elle échappe à l'exécution et aux camps de concentration.


Ce documentaire réalisé en octobre 2020, rappelle que Madeleine Riffaud a participé à la libération de Paris pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle voyage dans le monde et créée des liens avec Hô Chi-Minh au Vietnam. Elle côtoie de nombreuses personnalités et aujourd'hui, elle témoigne encore aujourd'hui de son expérience. C'est « une femme multiple, héroïque, lucide, inflexible, séduisante, qui n'a rien renié de ce qui animait les combats de ses vingt ans ».


« Le remarquable portrait filmé qu'en a fait Jorge Amat est plus qu'un témoignage historique : un événement, prouvant qu'il y a dans le combat d'une telle femme pour la justice et la liberté quelque chose qui échappe au temps », écrit Guy Scarpetta. Ce documentaire introduit d'autres films retraçant des portraits de femmes, toutes aussi héroïques.



Une lutte pour des droits

Pionnières et Intrépides, elles se sont battues pour nos droits et l'égalité est une conférence qui aura le mercredi 9 mars à 15 heures à l'Espace Quinière. Elle est animée par Martine Brunswig, déléguée régionale des droits des femmes et égalité en Auvergne-Rhône-Alpes. Cette conférence commence par le Code civil établi par Napoléon pour développer les différents droits acquis par les femmes.


Durant cette conférence, Martine Brunswig déroulera le rôle des avocates pour modifier le Code, les aspirations des femmes pour maîtriser la contraception, l’émancipation par le vêtement, les revendications pour le droit de vote et d’éligibilité, l’implication des femmes dans les guerres, la dénonciation des violences et la mixité dans les métiers.


La ville de Blois propose tout un panel de conférences, de ciné-débat, de rencontres et d'expositions qui mettent en avant la conquête des droits de la femme au cours des siècles. La semaine se clôtura par un concert avec deux têtes d'affiche. Ultramorderne, une chanteuse qui propose une musique électro avec des textes exprimant un message. En seconde partie, Koko-Jean & the Tonics, une chanteuse qui transporte son public dans le monde avec une note de blues.


Programme complet de la semaine


コメント


bottom of page