Presque, une rencontre inattendue et porteuse de fruit

Dernière mise à jour : 20 août


Presque, un film, une fiction presque un documentaire sur une amitié de longue date entre Alexandre Jollien, philosophe, et Bernard Campan, acteur. Les deux compères ont décidé de réaliser un film traitant sur les thématiques de l'handicap et de la mort sous un aspect philosophique et avec des traits d'humour qui ne passent pas inaperçus.

Louis, un patron de pompes funèbres renverse un jeune homme handicapé sur son tricycle et comme tout homme responsable, il vient au secours de celui-ci mais sans savoir ce qui l'attend. Igor, le personnage incarné par Alexandre Jollien, va se prendre d'amitié pour le "croque-mort" et veut tenter d'appréhender la mort autrement.

Alors qu'Igor vient voir Louis à son magasin et que celui-ci le renvoi gentiment, le jeune homme va visiter le local des pompes funèbres. Quand Louis doit se rendre à Montpellier pour rapatrier le corps d'une femme âgée qui a été un jour sa belle-mère, il retrouve Igor dans le coffre de son corbillard avec le cercueil en pleine méditation.


L'handicap et la mort en toute légèreté


Tous ceux qui connaissent le philosophe Alexandre Jollien feront le rapprochement avec son personnage Igor qui est un pur double de lui au niveau de la personnalité. Ce film a pour spectateurs toute personne qui a une ouverture d'esprit et qui n'a pas peur de l'handicap. Le choix narratif de cette fiction prend un ton léger pour aborder des sujets tabous ou difficiles à aborder au quotidien.


" On est tous embarqué comme dans un train, on ne sait pas où on va, on ignore tout de la destination mais on est à bord ". Quand le spectateur commence à regarder le film, il est effectivement embarqué dans cette rencontre qui semble improbable et que le fruit du hasard va permettre une grande histoire d'amitié.

Dans ce scénario qui prend aux tripes et qui donne envie de ne pas quitter nos deux protagonistes, le philosophe développe sa philosophie du bonheur. Il démontre bien que le fait d'avoir lu beaucoup de philosophes et d'essayer de les intégrer à sa propre vie n'est pas simple. Mais il ne veut pas perdre espoir et ne veut pas se renfermer dans son handicap.



Une amitié durable même à l'écran

Les deux hommes, Alexandre Jollien et Bernard Campan se sont rencontrés il y a 18 ans à la suite d'une émission où le jeune philosophe a été invité à présenter sa philosophie. " Il y a eu un coup de foudre, comme une évidence " précise Alexandre Jollien. Après s'être longuement téléphonés, les deux hommes ont fini par prendre la décision de se voir en chair et en os.


La toute première rencontre se réalise au bord du lac Léman ou le philosophe propose à l'acteur de se baigner. " Je lui dis que je n'ai pas de maillot de bain. Il me dit que ce n'est pas grave ! On s'est désapé, on s'est mis en slip et on s'est baignés dans le lac Léman". Une scène que le spectateur retrouve dans le film comme un remake de cette rencontre.


Ce film est à l'initiative du producteur Philippe Godeau, témoin de l'amitié des deux compères. Ceux-ci hésitent avant de se lancer dans l'aventure. C'est l'occasion pour Alexandre Jollien de " transmettre un outil spirituel à des gens qui ne sont pas forcément intéressés par la philosophie ". Et la touche d'humour est présente pour rendre vivant le film.


Bonus :



554 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout